De nos jours, le terme profil atypique est galvaudé si bien qu’il en a perdu tout son sens, encore faut-il qu’il ait un jour eu un sens… Pendant plus de 2 ans j’ai essayé de développer un site de recherche d’emploi pour profils atypiques via Kairos Jobs. Les échos étaient bons sur la nature du concept mais il y avait toujours un mais. Plus le temps passait, plus je réalisais qu’il fallait agir autrement, qu’il fallait agir à la base de la chaîne de recrutement et aller au-delà des notions de norme et atypisme.

Quand on y regarde de plus près, mis à part pour un faible pourcentage de la population, chaque parcours a sa singularité, sa propre histoire. Il suffit de regarder autour de nous, dans notre cercle familial, social et professionnel pour s’en rendre compte… Mon activité en tant que Consultant en recrutement indépendant me le confirme tous les jours et il est primordial de sensibiliser les décideurs sur cette question.
Nous pourrons avoir les plus performants des algorithmes, mettre en place les processus de recrutement les plus coûteux et avoir des journées de 36 heures, si les décideurs ne sont pas sensibilisés à la question de la valorisation de la singularité du parcours de chacun, tout ceci ne servira à rien.

Alors vous pourrez me dire que, dans un monde où chaque seconde et chaque Euro comptent, il n’y a pas de temps pour faire du social et faire du cas par cas, et que la standardisation des candidats/collaborateurs/compétences est un gage de sécurité, d’efficacité et de rentabilité économique. Cependant, le principe de standardisation était peut-être valable il y a quelques années mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, les collaborateurs n’aspirent plus à uniquement gagner leur vie et à se mettre en pilote automatique jusqu’à leur retraite. Ils sont plus que jamais en quête de sens et de reconnaissance, il souhaitent apporter leur pierre à l’édifice et être acteurs de leur vie professionnelle. Pour cela, la singularité de leur parcours doit être prise en compte et ce, dès le processus de recrutement. A l’instar du secteur du luxe où le sur-mesure fait la valeur d’une création, pourquoi en serait-il autrement de l’être humain et de ses diverses compétences qui en font une pièce unique.

Tant que je peux marcher et être utile, je marche ; et le jour où je tomberai, eh bien quelqu’un d’autre prendra ma place et continuera le mouvement. 

Soeur Emmanuelle